14 – Las Vegas, NV : une ville de départ

Las Vegas et San Francisco.

  • « Sin City » et « The City by the Bay ».
  • Ville de départ et ville de clôture.

Pourquoi Las Vegas ?

  • Pour les casinos ?
  • Pour Céline?
  • Pour les spectacles du Cirque du Soleil ?
  • Pour les « autres »  spectacles 😉 ?
  • Pour « The Strip » ?
  • Pour l’opulence ou l’exubérance des hôtels ?
  • Pour l’histoire de « Sin City » et des débuts du Flamingo, l’hôtel-casino inaugurée en 1946 par Bugsy Siegel, personnalité du crime organisé?

C’est une question très pertinente : pourquoi ?

Une réponse toute simple : parce qu’il faut bien démarrer un road trip de 3500 km à quelque part … pourquoi pas Las Vegas puisque les hôtels y sont abordables et que la proximité de parcs fédéraux facilite le parcours. (Note en bas de page)

Et tant qu’à y être … Pourquoi ne pas prendre une journée pour explorer la ville?

C’est l’expérience que mon compagnon de vie et moi avons choisie pour démarrer notre road trip. Je raconte.

Tout d’abord, une confidence un peu gênante : mon compagnon de vie et moi n’avons pas résisté… Nous sommes allés sur « The Strip » dès notre arrivée même s’il était tard dans la nuit! Quel chaos! Anthropologues et sociologues craquent sûrement pour tous ces personnages qui déambulent cette rue mythique de Las Vegas!

Au petit matin de notre journée en ville, au très petit matin même (décalage horaire aidant beaucoup), nous avons entrepris une marche urbaine dans Las Vegas. Nous avons marché sur le large trottoir de « The Strip » et nous avons navigué entre les «campus» d’hôtel.

Aucunement ennuyante cette promenade, une paire de yeux suffit à peine pour tout voir:

  • le jeu d’eau-lumière-son de l’hôtel Bellagio
  • les pagayeurs de gondoles de l’hôtel Venitian
  • les jardins extérieurs et intérieurs de l’hôtel Ceasar’s Palace
  • la reproduction grand format de la tour Eiffel de l’hôtel Paris
  • la tour de 1 149 pieds de l’hôtel Stratosphere
  • le décor typique de la piraterie de l’hôtel Treasure Island
  • le tug boat, la statue de la liberté et la reproduction de l’immeuble Chrysler de l’hôtel New York New York
  • l’espace médiéval de l’hôtel Excalibur
  • la pyramide formée par l’hôtel Luxor
  • … pour ne nommer que les lieux mémorables pour moi.

 

Vu aussi :

  • un centre commercial digne de l’époque des Jetsons , le Fashion Show Mall
  • un grand nombre de salles où les joueurs semblaient rivés à leur console de jeu et leurs cendriers … navrant … eheu eheu … 🙁
  • des hommes et des femmes très dynamiques et parfois intempestifs faisant la promotion de lieux variés sur le trottoir (du centre commercial au bar de danseuses nues).

Nous avons cassé la croûte à la mexicaine à une terrasse extérieure du bistrot La Salsa à proximité de l’hôtel Ceasar’s Palace, la petite vaporisation de brume rafraîchissante était simplement divine ! Nous avons eu droit à une démonstration spontanée et authentique de danse salsa, notre serveur et l’hôtesse trompant l’ennui d’un resto presque désert en raison de la chaleur excessive. Sympathique!

Et nous avons choisi de souper dans un resto italien à l’hôtel New York New York. Rien d’exceptionnel, sur le plan de la bouffe dans cette catégorie de restaurant. Aucune attente de notre part à cet effet, non plus.

Dommage que par un concours de circonstances, les spectacles du Cirque du Soleil affichaient complets ou étaient en relâche. Nous avions un gros béguin pour le spectacle « Love ». Notre deuxième choix était « O ». Pas de chance, cela sera pour un prochain voyage!

Le matin de notre départ pour les parcs nationaux, nous avons passé quelques minutes dans l’ancien Las Vegas, Fremont Street Experience … euh, que dire … cela nous a donné un aperçu d’un autre Las Vegas. Un « board walk » entièrement commercial pour touristes de passage. Nous l’avons vu, check!

Comme ville de départ, Las Vegas s’est avéré une bonne décision. Ceci étant dit, j’ai adoré terminer ce voyage en beauté dans la ville de San Francisco. Le son des machines à sous ainsi que la fumée persistante des halls d’hôtel de Las Vegas ne m’ont pas charmée autant que la joie de vivre et la convivialité de San Francisco. Expérience à raconter dans une prochaine chronique!

Hasta la vista !

Michèle

 

Note : Las Vegas s’est premièrement imposée à moi, à quelque part en 1999 : la ville de départ d’une excursion de 12 jours dans des parcs fédéraux américains de  l’Arizona et de l’Utah pour y faire de la randonnée en montagne.

 

Las Vegas :

Description 

Site officiel 

Le mot de Nat Géo

Galerie photos

 

Une réponse à “14 – Las Vegas, NV : une ville de départ

  1. Je suis totalement d’accord, San Francisco a beaucoup plus de charme avec ses maisons victoriennes colorées, son quartier hippies, la mer et les montagnes environantes et bien d’autres encore… Merci en tout cas de partager votre parcours et vos points de vue ma foi très intéressants!

    Marie

Répondre à voyage etats unis Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *