7 – « MOI, MES SOULIERS ONT BEAUCOUP VOYAGÉ … » – FELIX LECLERC

« Au paradis, paraît-il, mes amis

C’est pas la place pour les souliers vernis

Dépêchez-vous de salir vos souliers

Si vous voulez être pardonnés…

…Si vous voulez être pardonnés. » *

– Félix Leclerc **

 

Allons salir nos souliers ! C’est Félix qui le dit ! … Go !…  Euh, où déjà ?

Une fois que le trio durée – occupation(s) – budget est clarifié, on s’entend, le meilleur est à venir : choisir « sa » destination coup de cœur.

Sur le parcours qui mène au choix de « sa » destination, il y a le défi de détecter la petite flamme qui deviendra une idée qui se transformera en grand enthousiasme et qui de fil en aiguille construira la destination coup de cœur.

Simple !

Suivre le fil d’Ariane d’une idée qui sème l’enthousiasme et crée une spirale dynamique d’actions-réactions. Bonheur garanti en fin de parcours !

« Rien de grand n’a jamais été accompli sans enthousiasme. » – Ralph Waldo Emerson ***

Imaginez une conversation avec un ami de longue date, vos réactions ressembleraient à ceci:

  • Tu as voyagé … [insérer ici un endroit : par exemple, au Pérou] ???
  • Oh ! Tu as vu … [insérer ici un sujet captivant : par exemple, le Machu Picchu] et tu as fait … [insérer ici une occupation : par exemple, une randonnée sur un ancien chemin Inca] !!! Tu as partagé … [insérer ici une autre occupation : par exemple, un repas typique avec des Péruviens] !!! (sur un ton admiratif)
  • Que d’expériences fantastiques ! (à ce moment de la conversation, vous êtes complètement ébahi et vous avez la bouche grande ouverte)

L’imagerie autour de cette conversation a allumé une petite flamme … oui, oui, vous avez bien une destination coup de cœur à ajouter à votre liste de voyages à réaliser avant votre complète sénilité.

Personnellement, certains récits de voyage contemporains me font le même effet. Comme mes amis, les auteurs sont des voyageurs en chair et en os et ils sont authentiques. Des auteurs comme Bruno Blanchet ou Elizabeth Gilbert ont un don pour raconter avec passion leurs aventures et expériences en terre étrangère. À la lecture, je sens qu’ils me confient leurs secrets.

Ces deux auteurs ne sont que des auteurs parmi tant d’autres qui empruntent ce style de récit sous la forme imprimée ou audiovisuelle. Sans réfléchir trop longtemps, je peux vous citer :

  • Jean Lemire – le livre et documentaire « Mission Antarctique » : avec les membres d’équipage du SEDNA IV, il s’est rendu en Antarctique pour mener une expédition où les expériences scientifiques et humaines se vivaient au jour le jour ;
  • Mélanie Carrier et Olivier Higgins – le film « Asiemut » : ils ont parcouru 8000 km en vélo «… de la Mongolie à la plaine du Gange, en Inde, en passant par le Xinjiang, le désert du Taklamakan, le Tibet et le Népal. ».****

Nul besoin de se convertir en grand explorateur ou globe-trotter pour légitimer nos voyages. Je peux aussi vous nommer spontanément des personnalités du petit écran qui transmettent leur passion pour un art ou une activité en partageant leurs trouvailles en pays étranger :

  • Josée Di Stasio – « À la di stasio » (chaîne Télé-Québec). Sa passion pour l’art de bien manger et ses voyages en Italie, en Espagne, en Angleterre, notamment (chaîne Télé-Québec).
  • Philippe Mollé (chef) – « Les marchés de Philippe » (chaîne Évasion). Des marchés publiques du monde entier.
  • Bruno Blanchet (eh oui, encore lui !) – « Partir autrement » (chaîne Télé-Québec). Sur l’art de voyager équitablement sur et pour notre planète.

De la chaîne Évasion, d’autres émissions mettent en vedette des globe-trotters et leur passion. Par exemple : « Fourchette et sac à dos » avec Julie Andrieu ; « L’Amérique à vélo » avec Yvan Martineau ; « Pour tous les jardins du monde » avec Monty Don.

Des personnes inspirantes, il va s’en dire.

En parlant d’inspiration, que dire du cahier Vacances / Voyage du journal La Presse ? Un article intitulé « Les parcs de Londres » ***** a de quoi motiver les amateurs de parcs urbains. Alors que l’article « L’étonnante faune de Londres » sur « Le blogue de Gary Lawrence » du site web du magazine L’Actualité ****** intriguera à la fois les amoureux de la faune et les amateurs de parcs urbains … il s’agit ici de photos d’animaux sauvages prises par Alex Saberi au Richmond Park, en plein cœur de Londres. Étonnant !

Parmi les galeries de photos, difficile pour moi de résister aux photos-reportages du magazine National Geographic ainsi qu’à leurs diaporamas de la section « Travel & Culture » de leur site web *******. C’est tout simplement magnifique, comme si on était sur les lieux. Il existe des milliers de sites web dont le seul but est de partager des photos de lieux dans le monde … vous en connaissez sûrement autant que moi.

Et finalement, comme pour un catalogue d’un commerce de détail, les brochures et les sites web des grossistes de l’industrie du voyage savent faire rêver… avec les $$$ collés sur la description… pratique, très pratique quand on a en tête le trio durée – occupation(s) – budget !

Comment conclure sur l’art d’allumer la petite flamme pour « sa » destination coup de cœur ?

  • Tous les moyens sont bons pour s’engager dans une spirale enthousiasmante menant à une destination.

Ceci étant dit, je m’en vais continuer ma lecture du tome 2 de mon ami Bruno … ses récits me font sourire et rêver (parfois, en même temps !). Au Japon, de Atami à Nagoya en patin à roues alignées … quelle folie ! J’adore !

 

Sayonara …

 

Michèle

 

* Dernier couplet de la chanson « Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé ». http://bit.ly/ggBJtq

** Félix Leclerc : La Tuque, 1914 – Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, Québec, 1988.

*** “Nothing great was ever achieved without enthusiasm.” Ralph Waldo Emerson : Boston, 1803 – Concord, Massachusetts, 1882.

**** Mélanie Carrier a aussi écrit le livre « Cadence », sur le même sujet que le film. http://bit.ly/haZjpe

***** Section « Travel & Culture » de National Geographic : National geographic.

****** Émilie Bilodeau, « Les parcs de Londres, La Presse, 23 avril 2011.

******* Gary Lawrence , « L’étonnante faune de Londres », Le blogue de Gary Lawrence, 6 avril 2011. http://bit.ly/hLQ4QB

6 – CONVERSATION AUTOUR D’UNE TASSE DE THÉ

Ma tasse de thé est servie. Un thé vietnamien : Chè Thái Nguyên Dac biêt * (Thé particulier de Thai Nguyen). L’arôme est exquis.

Tout est maintenant en place pour une conversation autour d’une tasse de thé.

Comment choisir « sa » destination coup de cœur?

Serait-ce aussi facile que d’annoncer dans les pac ???**

« Recherche une destination voyage séduisante, jazzée, amusante, intrigante, intellectuelle, artistique, culturelle, sportive, rafraîchissante, reposante, gourmande avec une pincée chocolatée … et abordable !!! »

La réponse se devine : non, pas aussi simple que d’annoncer dans les pac. Une annonce de ce type susciterait un tsunami de nouveaux amis … disponibles pour être votre dame de compagnie ou votre G.O. (gentil organisateur) pendant votre voyage.

Devrait-on conclure qu’on doit avoir une liste de destinations inspirantes sous la main au moment de choisir ou qu’on doit laisser libre cours à sa pensée créative et choisir sur l’air du moment ?

L’une comme l’autre de ces approches est convenable. De savoir « comment choisir » peut être une connaissance très utile pour trier ses sources d’inspiration pour des destinations coup de cœur.

De ma revue de quelques guides sur l’art de voyager, je retiens trois questions bien rationnelles qui s’imposent au moment de choisir une destination voyage, que l’on soit de « grands » voyageurs ou des voyageurs très occasionnels :

1. Quelle est la durée du voyage ? Ou, approximativement, à quel période de l’année souhaite-t-on voyager ?

2. Comment aimerait-on occuper ses journées ?

3. Quel est le budget pour financer ce voyage ?

Des réponses à ces trois questions est un bon point de départ car on peut dès lors éliminer quelques options. Du ski à Whistler, c’est mieux en hiver si on cherche une expérience de ski dans des conditions optimales, et cela même si on peut y skier presque toute l’année. Aller en Inde en août où la mousson « donne quatre-vingt pour cent du total de précipitations dans les secteurs affectés »*** n’est peut-être pas un succès garanti pour les intolérants à l’humidité !!!

Il est plutôt rare que l’on souhaite qu’une seule occupation durant son voyage. Une complète farniente implique aussi quelques décisions à prendre avant et pendant son séjour.

  • Avant : un hôtel « tout inclus » ou une croisière ? une chambre avec vue sur la mer ou sur la piscine ?
  • Pendant : un cocktail au bar de la piscine ou au jazz lounge ? Un mojito ou un martini ?

Alors qu’un trek au Kilimandjaro impose une activité dominante secondée d’une multitude d’occupations pour s’assurer que l’expédition soit un succès et se déroule sans incident majeur. Ce type d’expérience sportive exige une très grande implication du voyageur dans l’organisation et la préparation de son voyage et une très grande confiance de celui-ci en son accompagnateur et son conseiller en voyage.

On souhaite que son accompagnateur ait les connaissances et l’expérience à la hauteur de ses attentes. Du conseiller en voyage, on s’attend à ce que les recommandations pour la logistique du transport et de l’hébergement hors expédition soient adéquates, sinon, supérieures à toute attente.

Et finalement, pour jongler avec les chiffres … vous savez que j’aime les chiffres … 🙂  … L’équation qui suit est très aidante. C’est le calcul du per diem **** pendant le voyage.

Coût estimé du billet d’avion

+

coût approximatif du séjour (par exemple : transport durant le voyage, hébergement, repas, visites et sorties)

÷

Nombre de jours prévus au voyage

=

$ / jour

Ce calcul est très révélateur et, à mon avis, il est très motivant pour choisir entre plusieurs destinations. Il peut révéler qu’un voyage en Nouvelle-Zélande pour 25 jours est tout aussi abordable que celui au Japon pour 14 jours. Le choix ultime de la destination appartient au voyageur.

« La » destination coup de cœur est tout simplement la plus séduisante, jazzée, amusante, intrigante, intellectuelle, artistique, culturelle, sportive, rafraîchissante, reposante, gourmande avec une pincée chocolatée … et « budgétable » !!!

La prossima volta***** : des sources d’inspiration, des récits de voyage aux galeries de photos.

 

Michèle

 

* Thé offert par mes amis Hong et Jean. Ils s’y connaissent en matière de thé… 🙂

** pac : petites annonces classées

*** Mousson en Inde : http://bit.ly/g05gm6

**** Calculer votre budget pour un voyage http://bit.ly/gHow1o

***** La prochaine fois

 

5 – CONVERSATION AVEC LA MAPPEMONDE … OU L’APPEL DU TOUR DU MONDE

Elizabeth Gilbert et son livre «Eat, Pray, Love» * ou, si vous préférez, Julia Roberts dans le film «Eat, Pray, Love» **.

  • 3 pays : Italie, Inde et Indonésie.
  • Une année : quatre mois par pays.

Que ce récit m’a fait rêver que tout est possible et que la mappemonde n’est qu’un très grand jardin botanique.  Est-ce si invraisemblable d’y croire ???

Je ne peux résister aux chiffres (c’est connu !) :

  • 197 pays dans le monde ***
    • 53 en Afrique
    • 35 en Amérique
    • 48 en Asie
    • 47 en Europe
    • 14 en Océanie

Le tour du monde se définit en 197 pays. C’est un nombre impressionnant !

Carte politique du monde - Avril 2005

Si je pose l’hypothèse que j’ai devant moi au moins 25 années de bonne forme physique et que, pour faciliter mes calculs, je considère que je n’ai visité aucun de ces pays, alors cela fait en moyenne 7,9 pays par année à visiter.

À ce rythme, je fais le tour de …

  • l’Afrique en 6,7 années
  • l’Amérique en 4,4 années
  • l’Asie en 6,1 années
  • l’Europe en 5,9 années
  • l’Océanie en 1,7 année

 

Euh … Un beau et grand défi de vouloir faire le tour des cinq continents avec cette approche très rationnelle. Encore une fois, les chiffres, c’est bien … mais les coups de cœur, c’est mieux ! Le défi de faire le tour du monde n’est donc pas dans le nombre de pays à visiter.

Le défi est de faire un voyage unique, de vivre son coup de cœur et de laisser place à l’effet de la grande séduction.

A la recherche de la destination coup de cœur… Attraversiamo !!! Phrase presque magique du personnage principal du livre d’Elizabeth Gilbert pour foncer dans la vie. Pourquoi ne pas foncer ??? Répétez après moi : Attraversiamo !!!

La prossima volta**** : conversation autour d’une tasse de thé … de préférence un thé vietnamien que j’ai reçu en cadeau récemment et qui est vraiment délicieux ! Je partagerai des sources d’inspiration pour des destinations coup de cœur.

Michèle

 

* Livre 

** Film 

*** 194 pays dont l’indépendance est généralement reconnue (192 pays membres de l’ONU, Taïwan et Vatican) et 3 possessions européennes de la Couronne britannique mais qui ne font pas partie du Royaume-Uni. http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_du_monde_par_continent

**** La prochaine fois

 

4 – DES HUMAINS QUI AIMENT VOYAGER !!!

Voyager … Explorer … Partir … Partir autrement !!!

«Partir autrement» * colle bien au personnage bohème de Bruno Blanchet ** et pour voyager autrement comme Bruno, il faut bien aimer voyager d’une façon différente !!!

Autant j’aime l’idée véhiculée par cette émission d’explorer le monde et des destinations voyages captivantes … autant je me pose des questions sur son application pour des voyageurs qui ne sont pas des globe-trotters nomades comme Bruno.

La plupart d’entre nous avons un travail à plein temps ; un horaire typique dans tout le sens du mot ; un nombre limité de jours de vacances par année ; une incapacité à vivre avec un budget de 20$ par jour ** (des dollars canadiens, bien sûr !). Notre travail nous nourrit quotidiennement et nourrit notre budget « tour du monde avant de devenir complètement sénile ».

Avouons-le, nous sommes beaucoup moins nomades que Bruno. Pour nous, c’est davantage VOYAGER autrement où le voyage que nous avons planifié / organisé / budgété / anticipé / réalisé / photographié sous tous ses angles nous donne l’impression que notre expérience est unique.

Nous percevons que notre voyage est vraisemblablement unique car nous avons à la fois la capacité de choisir et de nous laisser séduire.

Nos motivations à voyager se décuplent dès que l’on courtise une destination. Pensez-y, il s’agit bien au départ de séduction, de coup de foudre, de fascination, d’attirance irrésistible… nous sommes sous le charme !!! On souhaite que le charme ne se rompt pas pendant que l’on planifie / organise / budgète et que la magie s’opère dès que nous arrivons à destination.

Aussi, l’imprévisible nous ensorcèle. Car l’imprévisible est aussi une expérience unique. Ce sentiment de bien-être qui peut survenir de façon inopinée … Au fil des rencontres. Dans des lieux où on est bien. Dans des lieux où la lumière nous éblouit et nous fait voir le moment présent comme un privilège.

Nous avons une très belle faculté, nous, les humains. Nous sommes très motivés par le bonheur. Un bonheur unique, des motivations uniques, des expériences uniques, … et des voyages uniques, cela va de soi … 😉

La prossima volta*** : une conversation avec … vous verrez bien !

Michèle

*Émission sur les ondes de TV5. http://partirautrement.ca/accueil

** Chroniques de Bruno Blanchet dans le journal La Presse réunies dans trois livres, intitulés « La frousse autour du monde » (tomes I à III).

*** La prochaine fois

 

3- Croquer des chiffres fait partie de mon quotidien

Croquer des chiffres fait partie de mon quotidien.

Aucune surprise donc si je vous dis que j’ai navigué sur le web à la recherche de données publiques sur les voyageurs.

C’est ainsi que j’ai appris que les Canadiens voyageaient principalement aux États-Unis (visites d’au moins une nuit)*. En 2008, les Canadiens ont effectué 18,9 millions de visites chez nos voisins du Sud et y ont dépensé 12,9 milliards de dollars canadiens. Les états de New York, Floride et Washington étant en tête de liste du nombre de visites.

Aucun des autres pays visités ne vient égaler ou approcher le nombre de visites et de dépenses aux États-Unis. Avec naïveté, je constate que les trois prochains pays les plus visités par les Canadiens sont le Mexique, le Royaume-Uni et Cuba (environ un million de visites chacun).

En conclusion, aussi belles que peuvent être ces statistiques, elles ne parlent pas d’humains et de leurs voyages ou de leurs vacances et de la kyrielle de motivations qui les animent.

Addio** les chiffres, je choisis désormais les humains pour ma chronique !!!

La prossima volta*** : les motivations, en vedette !!!

Michèle

* Statistique Canada. Canada Year Book. 2010 Edition. Catalogue no. 11-402-X.

** Adieu

*** La prochaine fois

 

2- DES CHIFFRES ET DES HUMAINS QUI RÊVENT

Il y a des humains qui rêvent de se rendre du point A au point B. De partir de leur résidence pour se rendre ailleurs: un lieu à découvrir ou un lieu pour se reposer ou un lieu pour reprendre contact avec sa famille ou ses amis.

Un peu comme la consommation de chocolat qui semble-t-il stimulerait nos endorphines et qui à leur tour occasionneraient le bonheur, voyager ou prendre des  vacances peut être aphrodisiaque !!! Ou du moins, une source de grand bonheur…

Des travailleurs qui rêvent de voyages à la retraite.  Quatre travailleurs québécois âgés de 40 ans ou plus sur dix (43%)* souhaitent voyager à la retraite. En Ontario, la proportion est de 51%*. Nul autre rêve ne transporte autant ces travailleurs.

Et des retraités qui rêvent d’aller voir ailleurs … un retraité québécois sur trois (31%)* rêve de voyager alors que pour nos voisins de l’Ontario, la proportion est de 26%*. Cela va de soi, à la retraite, on souhaite d’abord être en bonne santé. Au palmarès des rêves des retraités, en deuxième place, on souhaite voyager.

Qu’est-ce qui motivent ces humains à voyager ? Il y a tellement de raisons … pour relaxer (R&R**); pour voir sa famille ou ses amis ; pour explorer, découvrir ou apprendre sur des cultures différentes de la sienne. Et aussi, un beau méli-mélo de toutes ces raisons…

Car il y a les voyages, il y a les vacances … et il y a une kyrielle de motivations qui mixent le tout, en fait un tout cohérent et rend les grands déplacements des plus excitants.

Plusieurs d’entre nous avons conservé des gênes de nomades au fil des générations… et c’est très bien ainsi pour l’industrie du voyage !!!

Michèle

* Référence : « Sondage national sur la retraite de Desjardins Sécurité financière – 4e édition (automne 2005). Section sur les rêves et les craintes à la retraite. » Sondage téléphonique réalisé par la firme de recherche CROP/ENVIRONICS entre le 29 juin et le 31 juillet 2005. Échantillon représentatif des adultes canadiens parlant français ou anglais. 1500 entrevues réalisées pour une marge d’erreur maximale de 2,5 % à un niveau de confiance de 95 % (19 fois sur 20).

** Rest and relax : se reposer et relaxer

 

1 – BONJOUR … QUI ÊTES-VOUS DÉJÀ ???

Qui êtes-vous déjà ???

Celle qui se plaît à commenter les tendances de l’industrie du voyage et cela sous presque tous ses angles … même si mon environnement de travail n’a rien à voir avec ce secteur économique.

Alors, « qui êtes-vous déjà ? » me direz-vous … une croqueuse de chiffres depuis maintenant 18 ans … et une humaniste à ses heures qui adore observer la vie autour d’elle.

Je rédige cette chronique, « Vue d’œil de l’étrangère » … un regard naïf sur le monde du voyage. Si vous préférez, l’œil de l’outsider sur une industrie qui fait rêver des millions d’individus.

Je suis Michèle Bourdeau* alias la compagne dans la vie de Claude Gamache.

À mon agenda pour cette chronique : des opinions, des chiffres, des regards sur des humains qui rêvent d’ailleurs.

Arrivederci ! **

Michèle

* http://ca.linkedin.com/in/michelebourdeau

** A bientôt !

 

 

Bonjour

Claude au lancement de Michelle BlancBienvenue sur le nouveau blogue de Claude Gamache.

Je viens tout juste d’entreprendre une nouvelle carrière comme agent de voyages. Après 21 ans du côté des fournisseurs, me voici de l’autre côté de la table. Directement avec le voyageur. Mes nombreux voyages à travers le monde me seront très utiles pour bien servir cette nouvelle clientèle.

Je travaille donc pour mon bon copain Christian Guillet qui est le nouveau propriétaire de Club Voyages Langelier.

Notre but premier est de rendre les gens heureux et satisfaits de nos services. Ça tombe bien, car dans mon autre vie, j’avais la même priorité.

Maintenant, pourquoi un blogue.

Hé bien, c’est mon côté techno qui me dicte d’aller vers les médias sociaux pour me faire connaître et pour promouvoir mes services.

Je serai donc actif sur Facebook, Twitter, sur le site www.langelier.clubvoyages.com et évidemment sur mon blogue.

 très bientôt.

Claude voyages ou vacances Gamache

claude.gamache@clubvoyages.com

tél 514-252-7093

cell 514-974-1097